La santé des enseignantes et enseignants au cœur de la XVIe rencontre du CSFEF à Paris

lmarsault
2 Octobre 2018

La XVIème Rencontre du Comité Syndicale Francophone de l’Éducation et de la Formation (CSFEF) s’est tenue à Paris du 24 au 26 septembre, rassemblant plus de 60 syndicalistes issu·e·s de l’espace francophone. Né en 1987 à Québec, le CSFEF est un réseau syndical enseignant d’action et de coopération, agissant au sein de l’Internationale de l’Education et disposant du soutien du RES concernant les questions de santé et de bien-être des communautés éducatives.

Lors de la XVème Rencontre du CSFEF à Antananarivo, la question de la santé des enseignant·e·s et de sa prise en compte par les syndicats et les gouvernements a été soulevée et largement discutée par les syndicats présents. C’est ainsi que le CSFEF avait engagé une collaboration avec le Réseau Education et Solidarité (RES) pour la création et la passation d’un questionnaire sur la santé au travail du personnel de l’éducation. Plus de trente membres du CSFEF ont été interrogés pendant l’été 2018 dans le but de dresser un état des lieux des conditions de travail, de l’accès aux soins, des droits en matière de santé et du rôle des syndicats.

Les résultats de l’enquête ont été présentés lors de la Rencontre à Paris par Matthias Savignac, président du RES qui a réaffirmé l’engagement de son association aux côtés du CSFEF pour œuvrer à la santé et au bien-être du personnel de l’éducation. La version finale du rapport sera bientôt disponible pour téléchargement.

Une présentation de la Mutuelle Générale de l’Education Nationale a ensuite été effectuée par Eric Chenut, vice-président délégué responsable des Partenariats et de la Stratégie Santé. Le groupe MGEN est un acteur majeur de la protection sociale du personnel de l’éducation en France qui accompagne depuis 70 ans les agents des ministères de l’Éducation nationale, Enseignement supérieur et Recherche et de la Culture.

Séma Blégné du Syndicat National des Enseignants Africains du Burkina (SNEA-B) a fait état de l’avancement du projet de création d’une mutuelle de santé pour le personnel de l’éducation du Burkina qui ne bénéficie actuellement d’aucune forme de couverture contre les risques liés à la maladie.

Un atelier participatif « Santé au travail et conditions de travail » a permis de faire émerger des recommandations telles que la création d’une plateforme conçue comme un outil de plaidoyer pour les questions de santé ou bien l’élaboration d’un guide d’accompagnement à destination des enseignant·e·s. Dans son plan d’action pour 2018-2020, le CSFEF réaffirme sa volonté de poursuivre la réflexion et le plaidoyer sur le thématique de la santé avec le RES.