Conférence régionale Afrique de l’Internationale de l’Education – Mobiliser, recruter et marcher vers l’unité pour l’agenda Education 2030

Lucile Marsault
21 Novembre 2018

Pas moins de 450 délégués étaient présents à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire à l’occasion de la conférence régionale Afrique de l’Internationale de l’Education. Ce temps fort pour le syndicalisme africain était placé sous le thème : Education équitable, inclusive et de qualité, le rôle des syndicats du secteur de l’éducation dans la réalisation de l’Agenda 2030.

Face aux menaces qui planent sur le secteur de l’éducation (déprofessionnalisation, dégradation des conditions d’apprentissage et d’enseignement, insécurité dans les établissements, manque de personnel, remise en question des libertés académiques, pressions politiques, etc.), David Edwards, secrétaire général de l'Internationale de l'Education, a rappelé les opportunités à saisir et la place du personnel de l’éducation :

« Une éducation de qualité ne sera pas atteinte sans des enseignants bien formés, équipés, reconnus et représentés ». David a exhorté les syndicats à se mobiliser pour contribuer à construire des systèmes éducatifs de qualité notamment en interpellant les gouvernements et organisations internationales : « Ne sous-estimez pas la force collective. Mobilisez, recrutez, marchez vers l'unité pour relever les défis de l’agenda 2030 ».

La thématique de l’inclusion des femmes et des jeunes dans le mouvement syndical a été largement abordée et consacrée par l’adoption de deux déclarations appelant les syndicats de l’éducation à augmenter la représentation des femmes et des jeunes mais surtout à créer de la place dans les instances pour une participation effective à la vie des syndicats.

Le Réseau Education et Solidarité a eu l’occasion de présenter ses activités en séance plénière. Cette présentation a suscité un vif intérêt des participants et augure de nombreuses collaborations concrètes sur les thématiques santé et protection sociale des communautés éducatives en Afrique.

Bien d’autres sujets ont été discutés par les conférenciers tels que l’éducation en crise, la recherche, les violences basées sur le genre, la petite-enfance, etc.

A la fin de la conférence, les délégués ont élu Christian Addai-Poku du Ghana comme président de l’IERAF tandis que Mariama Chipkaou, du Niger était élue Vice-présidente.

Le comité syndical francophone pour l’éducation et la formation (CSFEF) a aussi tenu une réunion durant laquelle l’enquête RES/CSFEF sur la santé des professionnels de l’éducation dans la francophonie a été présentée. En marge des conférences, le RES a échangé avec plusieurs de ses membres et partenaires, notamment Fekrimpama (Madagascar), SYNAFEN (Niger), FNEECO (RDC), UNATU (Ouganda), CSQ (Québec), SNEA-B (Burkina) ou GTU (Gambie).